08/05/2005

Pour Mark -Voor Mark Combien ton amitié mérite de res

Pour Mark -Voor Mark

 

Combien ton amitié mérite de respect et d’éloges !

 

Hoeveel uw vriendschap eerbied en lof verdient !

 

De ton ami Los Poilos,

comme tu aimais tant m’appeler

Van uw vriend Los Poilos,

zoals je mij altijd graag noemde

 

--------------------------------------

Mark, dans tous les cas, je savais que je pouvais compter sur toi. Notre amitié restera dans mes pensées pour l’éternité.

 

Mark, in ieder geval, mocht ik op u rekenen.

Ons vriendschap zal in alle eeuwigheid in

mijn gedachten blijven.

 

Christiane

 

 

 




12:05 Écrit par Tes amis / Uw vrienden | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

Commentaires

à Mark et ses proches Mark,
Je suis triste et désemparé. A chaque instant je pense à toi et ne sais comment t'apporter un peu de réconfort.
J'ai beau chercher et chercher encore, je ne croise que ma propre impuissance.
J'aimerai être près de toi pour tenter de partager ta peine et te donner tout le courage dont tu as besoin.
Sache que tu es nécessaire à tous ceux qui t'aiment et qu'ils ont tous (dont moi) besoin de toi, de ta générosité, de ta présence.
Je te serre très très fort sur mon coeur et reste tout prêt de toi.

Écrit par : Marc | 08/05/2005

afscheid We zullen je missen Mark,maar in ons hart zal je steedts bij ons zijn,als collega,maar vooral als vriend !

Écrit par : fille | 08/05/2005

Cher Marc Cela fait plus de 25 années que l'on faisait ce merveilleux boulot qui peut nous donner tant de satisfaction et de bonheur,ou l'on apprend à respecter les gens pour ce qu'ils font et ce qu'ils ont fait,mais ou l'on vit également de grands moments de tristesse et de solitude.Aujourd'hui tu as décidé de nous quitter et cela me rend très triste.Un ami s'en est allé.Au revoir Marc.

Écrit par : Jac | 08/05/2005

regrets marco, je viens d'apprendre la triste nouvelle. tu viens d'entendre la sonnerie d'un départ mais cette fois-ci tu es parti en reconnaissance sans nous. là ou tu vas, on ne peut te rejoindre... ( pas encore), mais garde nous une place car te connaître et travailler avec toi était un plaisir partagé par tous. salut mark, tu nous manque déjà.

Écrit par : dube | 08/05/2005

Merci... Marc, aujourd'hui nous te disons adieu... et merci... Merci pour ton amitié et ton dévouement envers tous. Pour ta passion au travail... Tu as sauvé tellement de vies. Jusqu'à la fin tu t'es dévoué, à la limite de tes forces. Et tout cela dans le sourire, la patience et la sérénité. Ton merveilleux sourire... Il ne te quittait jamais, nous rendait le courage et nous insufflait un peu de ta force et de ton énergie. Repose en paix.

Écrit par : Christian et Annie | 08/05/2005

Au revoir Marc Il est indéniable que tu nous manqueras et ceci tous les jours à venir par ta disponibilité,ton caractère hors pair,ta bonne humeur et ton sourire mes pensées vont vers toi et ta famille.Au revoir Marc. Dédé

Écrit par : Willems André | 08/05/2005

tot ziens, Marc Hey Marc,
Ik heb het moeilijk met de gedachte je te moeten missen.
Ik zal je niet vergeten. Bedankt voor de leerrijke en plezierige jaren samen !
Dag Marc, het ga je goed. Geniet van de verdiende rust, misschien zien we mekaar later wel weer.

Écrit par : Dirk | 08/05/2005

Au revoir Mark Te croiser en descente de garde, ton sourire et ta bonne humeur me manquerons. Tu as rejoint trop tôt la compagnie qui monte de garde là haut, je te salue et suis de tout coeur avec les tiens.
Alain

Écrit par : Alain Draps | 08/05/2005

Dag ket, tot later Mark, ik wist al niet waarom ik u al zo lang niet meer had gezien. En nu verneem ik plots dat we onze RV zullen moeten uitstellen tot later ... 't was in elk geval altijd een tof moment om met u een klapke te mogen doen. Het ga je goed, Mark

Écrit par : Pascal | 08/05/2005

adieu adieu mon ami.
Ta présence va beaucoup nous manquer!

Écrit par : ledane | 09/05/2005

Au revoir Mark On perd tous un jour un être cher…
Cela crée un grand vide…
Mais sachez que nous sommes de tout cœur avec vous dans cette pénible épreuve qui vous frappe

Daniel et Micheline

Écrit par : De Maeseneer Daniel | 09/05/2005

Trop, trop, trop... Trop de pensées se bousculent et surtout trop de "pourquoi?"...
Envie de hurler TROP INJUSTE...
Trop de mal à accepter que la vie est ainsi faite et qu'on le sait...
Trop d'émotions, trop de peine à exprimer quoi que ce soit...
Heureusement qu'il reste tant de bons de souvenirs ensembles...
Salut Mark !

Écrit par : Jacques et Patricia | 09/05/2005

Merci pour tout Mark Pour que tu nous quittes ainsi, c'est que tu as certainement quelque chose de vâchement important à faire de l'autre côté. Alors salut Mark et bon boulot.
Merci pour toutes ses années (1977-2005).

Écrit par : Erik ETIENNE | 09/05/2005

Au revoir Mark Ce moment que nous redoutions tous est arrivé.
Tu as décidé de quitter ce monde et de voler vers d'autres cieux.
Puisse ta famille, tes amis, tes collègues se souvenir toujours de ce que tu as été, un garçon courageux, plein de qualités et de joie de vivre, toujours prêt à rendre service.
Ton départ est injuste et cruel pour tous ceux qui t'aiment et que tu laisse derrière toi.
A ton épouse, tes enfants, ta famille, nous présentons nos très sincères condoléances et à toi, Mark, nous te disons A+.

Dominique et Bernadette

Écrit par : Dominique | 09/05/2005

de sleutel marc,
wie had gedacht dat dit kon zijn . zoals we weten hebt ge de sleutel meegenomen en zal maurice alleen de voordeur kunnen opendoen .
graag hadden we nog vele jaren die sleutel willen verstoppen maar we wisten toch dat ge die zou vinden . we zullen later daarboven wel genoeg sleutels vinden .
marc,
hou de sleutel bij u tot we elkaar weerzien .
vergeet niet dat er bij ons madamme en mij altijd een plaats zal zijn in ons hart.
peggy,
hij was iemand die we bewonderde en zijn glimlach en zijn stem stelde ons gerust in wat we deden. hij was een steun voor ons bij het heen gaan van mijn schoonvader. de manier hoe hij melinda en mij heeft gesteund zo zal hij ook geweest met jou.
hij is er èèn uit de duizend

melinda en luc

Écrit par : boerke luc | 11/05/2005

Les commentaires sont fermés.